Mairie de Lectoure

Département du Gers en région Midi-Pyrénées.

Festival Les Nuits Musicales en Armagnac les 23 , 29 et 30 juillet, 5 et 6 août 2017

Retour

Les Nuits Musicales en Armagnac" est le plus ancien des festivals du Gers, département lui-même fécond en la matière.

Ce festival de musique classique propose depuis 41 ans un programme de grande qualité, avec des rendez-vous annuels tels qu'une ouverture par l'Orchestre National du Capitole de Toulouse ou la création lyrique des Chants de Garonne, mais aussi des récitals prestigieux où se sont produits Bertrand Chamayou ou encore Béatrice Uria-Monzon, mais encore des intervenants mélomanes, comme le philosophe Michel Serres...

Orchestre Nationale du Capitole, le 23  juillet à 17h à la Cathédrale Saint-Gervais

L’Orchestre du Capitole de Toulouse doit la naissance de sa stature internationale au travail de Michel Plasson, qui l’a dirigé durant 35 années. Devenu « national » en 1981 et aujourd’hui fort de 125 musiciens, l’Orchestre du Capitole entre de plain-pied dans le XXIe siècle avec l’arrivée, en 2005, de Tugan Sokhiev, d’abord premier chef invité et conseiller musical, puis directeur musical à partir de 2008. En dix ans, Tugan Sokhiev a insufflé une formidable dynamique à la formation toulousaine, développant des tournées dans le monde entier (Allemagne, Autriche, Italie, Espagne, Irlande, Royaume-Uni, Pays Scandinaves, Pologne, Chine, Russie, Japon, Amérique du Sud...), se produisant régulièrement dans des lieux aussi prestigieux que le Musikverein de Vienne, la Philharmonie de Berlin et le Bolchoï de Moscou, ainsi qu’à Paris.

 

Raphaël Sévère, clarinettiste

Révélé au grand public lors des Victoires de la musique classique 2010, Raphaël Sévère apparaît aujourd’hui comme le plus jeune représentant de l’école française de clarinette. Sa nomination à l’âge de 15 ans dans la catégorie « Révélation soliste instrumental 2010» récompense un jeune parcours exceptionnel.

Raphaël a reçu une éducation musicale très tôt : piano, violon, violoncelle. À l’âge de 8 ans, il commence la clarinette au conservatoire de Nantes tout en poursuivant l’étude du piano. A 11 ans, il donne son premier concert en soliste avec l’Orchestre de l’Opéra de Pékin. A 12 ans, il est lauréat de cinq concours internationaux dont celui de Tokyo où il remporte le 1er prix et les quatre prix spéciaux. A 14 ans, il est admis au CNSMDP à l’unanimité du jury. A 15 ans, il obtient son baccalauréat et un an plus tard le diplôme de licence du CNSM mention très bien à l’unanimité du jury. Son 1er CD « Récital de musique française » enregistré en live à l’âge de 12 ans a été distingué par Diapason (4 diapasons), Classica Répertoire (découverte), Classique Info Disque (révélation). Son 2ème CD « Opus 2 » a obtenu 5 diapasons..

 

Maxime PASCAL, chef d’orchestre
Né de parents musiciens, Maxime Pascal débute dès ses neuf ans l’apprentissage du piano puis du violon dans sa ville de Carcassonne, avant de le poursuivre à Tarbes et à Bayonne. Il est ensuite admis au CNSM de Paris dans les classes d’écriture et d’érudition. Il ressent rapidement la nécessité de diriger. Encore étudiant, il fonde en 2008 l’orchestre Le Balcon. La particularité de cet ensemble orchestral à géométrie variable, particulièrement tourné vers la musique contemporaine, est de faire appel aux techniques de sonorisation.

Maxime Pascal, fortement influencé par la reproduction sonore enveloppante des salles de cinéma, souhaite imprimer à la musique un « geste d’augmentation », renforçant ses effets sur des auditeurs englobés dans un spectacle total. Il collabore par exemple avec Pierre Boulez afin de présenter une version sonorisée du Marteau sans maître en 2011. Maxime Pascal est également directeur musical de l’Orchestre Impromptu. En mars 2014, il est le premier Français à remporter le Young Conductors Award du Festival de Salzbourg, jeune concours de chefs d’orchestre déjà très en vue

 

 

Incidence chorégraphique / danseurs de l'Opéra de Paris : 29 et 30  juillet, Salle de la Comédie

INCIDENCE CHOREGRAPHIQUE propose depuis plus de quinze ans sous la direction artistique de Bruno Bouché des programmes éclectiques axés sur la création chorégraphique des Danseurs de l’Opéra de Paris.

Connus pour être de grands interprètes, certains se révèlent également être des chorégraphes de talent. José Martinez, Nicolas Paul, Yvon Demol, Sébastien Bertaud ou Bruno Bouchéy ont présenté leurs premières chorégraphies avant que leur travail ne soit reconnu et représenté dans des compagnies prestigieuses : Ballet de l’Opéra de Paris, San Francisco Ballet, Boston Ballet, Wiener Staatsballet, Ballet de l’Opéra d’Istanbul, Ballet national de Shanghai.

La compagnie se produit régulièrement dans de nombreux festivals internationaux en France (Théâtre des Champs-Elysées), en Europe, en Russie, au Japon et dernièrement en Finlande (Kuopio Dance Festival), en Israël (Suzanne Dellal Center Tel-Aviv), en Turquie (Opéra et Centre Culturel Français d’Istanbul) et en Inde (Shri Ram Centre de new-Delhi). Leur travail de recherche contemporaine s’appuie sur les fondamentaux de leur formation académique pour les questionner, les déstructurer, pour mettre en mouvement des propositions artistiques d’aujourd’hui.

Don Quichotte
Inspiré du roman de Cervantès, le ballet en suit les principaux épisodes ; la chorégraphie de Marius Petipa en a fait monument du répertoire chorégraphique. Au cours de la fête finale qui célèbre le dénouement heureux, le couple d’amoureux, Kitri et Basilio
dansent le célèbre « pas de deux », plein de virtuosité, devenu cheval de bataille pour les étoiles classiques.

La Belle au bois dormant

Aussi incontournable que le précédent, figure dans cette soirée le pas de deux du mariage de la Princesse Aurore et du Prince Désiré, dans l’Acte III de La Belle au bois dormant.

La chorégraphie de cet ouvrage est considérée comme le sommet de l’art de Petipa, mais elle doit beaucoup à la collaboration extrêmement précise qu’il entretint avec Tchaïkovski.

 

Roméo et Juliette
Le Roméo et Juliette d’Yvon Demol est conçu comme une pièce abstraite avec des bribes de narration. Sa chorégraphie est dans une permanente recherche d’équilibre entre mouvement et musique en laissant la musique guider le mouvement dramatique et ramener la chorégraphie de Roméo et Juliette vers le XXI siècle et une vision plus éthérée du geste.

Cendrillon
Rudolf Noureev s’est plu à transposer l’histoire de Cendrillon dans l’univers hollywoodien des années 30 : découverte par un producteur de cinéma, la modeste jeune fille, échappant à un père alcoolique et à une marâtre odieuse, fait ses débuts
à l’écran, accrochant au passage le coeur de l’acteur-vedette

 

 

 

 

Tarif: 32€

 Demi-tarif offert aux mineurs, étudiants,   demandeurs d'emploi, Pass-culturel.   Gratuité pour les moins de 7 ans accompagnés.